banniere-covid-centreest.jpg

Centre-Est

COVID 19 : la Fondation de France Centre-Est mobilisée sur son territoire

08/04/2020

Comment soutenir la recherche, les hôpitaux et les soignants, comment aider les plus vulnérables fragilisés par la crise sanitaire ? Depuis le début de l’épidémie, les équipes de la Fondation de France mobilisent leur réseau partout en France pour venir en aide aux soignants, aux chercheurs et aux personnes vulnérables.
Plus de 45 projets ont déjà été soutenus sur le territoire de la Fondation de France Centre-Est grâce à l’alliance « Tous unis contre le virus »
. Zoom quelques projets et initiatives.

Soutenir les hôpitaux et les soignants

Dès le début de la crise, la Fondation de France contacté l’AP-HP et plusieurs CHU pour proposer d’assurer le financement de certains matériels essentiels. Un financement immédiat a ainsi été accordé au CHU de Lyon pour l’achat de 3 respirateurs légers et 4 systèmes d’oxygénothérapie.

La Fondation de France soutient le CHU de Clermont Ferrand avec le financement d’un échographe et la création d’une équipe spécialisée pour soigner les personnes âgées atteintes du virus. Une aide a également été déployée auprès du Centre Hospitalier Henri Mondor à Aurillac pour l’achat de matériel PCR et de surblouses confectionnées localement.

Pendant la pandémie, le maintien des soins à domicile est également capital. Les mesures de sécurité sanitaire sont maintenues pendant le déconfinement pour éviter une nouvelle flambée de l’épidémie. Achats de matériel, aide logistique, soutien psychologique : la Fondation de France se mobilise auprès des soignants à domicile sur le territoire. Auprès de l’UNA Isère, elle participe à la mise en œuvre d’une plateforme de soutien logistique et psychologique pour plus de 1 300 personnes du soin et de l’aide à domicile. Via cet outil, l’UNA Isère centralise les besoins matériels et coordonne la distribution des équipements de protection individuels. Elle propose également un soutien moral : écoute psychologique, garde d’enfant, livraison de repas…

Aider les personnes vulnérables

Fermeture des lieux d’accueil, difficultés d’accès aux biens de première nécessité, isolement social… les personnes les plus vulnérables voient leur fragile équilibre de vie bouleversé en cette période de crise sanitaire. Face à ce défi sans précédent, la Fondation de France Centre-Est soutient déjà plusieurs associations, qui adaptent leurs réponses.

- Maintenir le lien avec les personnes atteintes de troubles psychiques

Le changement de rythme, une actualité anxiogène, le confinement… le contexte actuel est particulièrement déstabilisant pour les personnes atteintes de troubles psychiques, alors même que les activités d’accueil et d’accompagnement habituelles sont interrompues ou largement perturbées. Pour prévenir les risques de décompensation, maintenir les liens, les structures que nous accompagnons réinventent leurs services. Notamment en proposant des plateformes d’écoute téléphonique, animées par des salariés, des bénévoles ou des « pair-aidants »*. C’est par exemple le cas de l’association Les Invités au Festin à Besançon, du projet "e-Clubhouse " de Clubhouse France à Lyon ou encore de L’Observatoire du rétablissement qui mobilise l’association Espair en partenariat avec le Centre ressource de Réhabilitation psychosociale et de remédiation cognitive et le Centre de prévention du suicide du Centre Hospitalier du Vinatier.

> A lire aussi : Centre-Est : en temps de crise, un soutien accru vers les personnes en souffrance psychique

- Coordonner les aides et les soins pour les personnes en situation de handicap

Les personnes en situation de handicap physique sont également particulièrement fragilisées, qu’il s’agisse de l’organisation de leur vie quotidienne, de leur santé physique ou émotionnelle. Les délégations de l’Association des Paralysés de France de l’Isère et de la Drôme/Ardèche ont décidé de créer en urgence une plateforme permettant de soutenir près d’une soixantaine de personnes handicapées sur l’ensemble du territoire. Le dispositif s’appuie sur un plateau d’appels, qui permet de recueillir les besoins et de coordonner les interventions : soins, aide aux tâches ménagères, soutien administratif et psychologique.

- L’école à distance pour les enfants en centre d’hébergement

Face à la fermeture des établissements et la mise en place de l’école à distance, tous les enfants ne sont pas égaux ! La fracture numérique peut rapidement entrainer un décrochage scolaire des élèves les plus fragiles, notamment les enfants victimes de violences familiales. Nous soutenons l’association SOS Violences Conjugales 42 qui s’équipe de tablettes numériques pour la quinzaine d’enfants qu’elle accueille dans son Centre d’Hébergement et de Réinsertion sociale. Tous pourront ainsi suivre « l’Ecole à la maison ».

- Lutter contre la précarité alimentaire

Dans ce contexte de crise sanitaire, la précarité alimentaire se fait d’autant plus criante. La Fondation de France soutient l’Union national des groupements des épiceries sociales et solidaires (69) qui se réorganise et mutualise ses moyens pour maintenir l’ouverture de ses enseignes sur le territoire national. Le Réseau de Cocagne s’organise sur l’ensemble du territoire pour créer et distribuer des paniers alimentaires bio et solidaires aux plus fragile : dans la Loire, les jardins Biocultura (Roanne) et Oasis (Saint-Just-Saint-Rambert) relaient ces actions ainsi que le jardin Parenthèse / Graine de Cocagne dans la Drôme, les ateliers de la Bruyère en Haute-Loire  et les Jardins de Lucie dans le Rhône. 

- Maintenir la solidarité avec les personnes vivant dans la rue, et avec les migrants

Pour le « monde de la rue », la crise sanitaire est un séisme : elle a entrainé la fermeture d’accueils spécialisés et l’interruption des distributions alimentaires. Se nourrir, se laver, se mettre à l’abri pour la nuit… peut devenir très difficile. Très vite, les acteurs de terrain se sont mobilisés sur l’ensemble du territoire Centre-Est. La Fondation de France soutient par exemple l’Union des groupements des épiceries sociales et solidaires, qui se réorganise et mutualise ses moyens pour maintenir l’ouverture de ses enseignes. A Pont de Chéruy dans l’Isère, l’association Logement Solidarités initie une distribution de repas pour pallier la fermeture de l’épicerie sociale locale. A Lyon, le traiteur solidaire La Table de Cana qui fabrique désormais des paniers-repas, distribués aux personnes sans domicile fixe.

Mobilisés face à la situation des demandeurs d’asile, SOS Refoulement à Dijon et Act for ref à Lyon ont décidé de maintenir leurs aides alimentaires et la distribution de produits d’hygiène pour les personnes réfugiées. L’APARDAP à Grenoble a mobilisé notre aide pour loger, en cette période de crise, une dizaine de jeunes migrants dans quatre logement sociaux. L’association de lutte contre le sida pour la santé (69) accompagne les personnes vivant avec le VIH dans leur vie quotidienne en sur les questions de l’hébergement et de l’alimentation. En cette période de confinement, l’association s’organise pour fournir une aide alimentaire et la mise à l’abri de personnes vivant avec le sida au moyen de nuitées d’hôtel.

 

*les « pair-aidants » sont d’anciens malades, qui ont suivi une formation spécifique pour intervenir au sein des services accueillant des personnes en souffrance psychique.

Pour soutenir ces actions

La Fondation de France Centre-Est remercie les particuliers et les entreprises du territoire qui se sont déjà mobilisés à ses côtés face à l’urgence. Il est possible de faire un don :

- En priorité par internet : fondationdefrance.org (don sécurisé)

- Ou par courrier à : Fondation de France - Solidarité face au Coronavirus 60509 CHANTILLY CEDEX en libellant votre chèque à l’ordre de Fondation de France – Tous unis contre le virus

En savoir plus sur l’alliance Tous Unis contre le virus

Face à l’épidémie de Covid-19, la Fondation de France, l’AP-HP et l’Institut Pasteur ont décidé, le 24 mars, de mobiliser tout leur réseau et d’unir leur force au sein d’une alliance « Tous unis contre le virus ». Les trois axes d’intervention : soutenir les soignants, les chercheurs et aider les personnes les plus vulnérables. Grâce à la mobilisation de nombreux Français, les premières actions ont d’ores et déjà été mises en place sur le terrain, en complémentarité de l’action des pouvoirs publics.

> En savoir plus

Vous serez aussi intéressé par