bannniere-concerts2019.jpg

Evénement

Concert des Lauréats 2019 : revivez les temps forts de cette édition exceptionnelle

Pour les 50 ans de la Fondation de France, une édition exceptionnelle du Concert des Lauréats s’est tenue, le 11 avril, au Conservatoire national de musique et de danse de Paris. Douze élèves ont été récompensés pour leur talent et leur virtuosité par sept Fondations abritées, dont l’objet est d’aider les jeunes musiciens.

Après une visite privée des coulisses du Conservatoire, les lauréats 2019 se sont produits chacun sur scène. Robert Schumann, Maurice Ravel, Olivier Messiaen… Les jeunes virtuoses ont fait montre de leurs talents, accompagnés par d’anciens lauréats. Une soirée sous le signe de l’excellence et de la transmission.

Tous les artistes récompensés ont été choisis par une commission d’experts présidée par le directeur du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris en fonction de critères d’excellence et de critères sociaux.

Les Fondations François-Louis Baradat, Yves Brieux-Ustaritz, Marie Dauphin de Verna, Drouet-Bourgeois, Monique Gabus, Macari Lepeuve et Monique Rollin soutiennent, chaque année, des élèves de différentes disciplines (violon, violoncelle, contrebasse, guitare, piano, orgue, ondes Martenot, chant et musicologie cette année) du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.

pierre_sellal-laureats.jpg

« La Fondation de France et le Conservatoire national de musique et de danse ont beaucoup en commun : l’esprit de continuité, le goût de la transmission, le passage de témoin et la confiance dans la jeunesse et dans l’avenir. »

Pierre Sellal
Président de la Fondation de France 

Revivez les temps forts du concert

Tous les lauréats en 2019

PRIX FRANÇOIS-LOUIS BARADAT
Aide de jeunes musiciens à acquérir leur instrument.
Raphaël Feuillatre, guitare classique
Cécile Lartigau, ondes Martenot

PRIX MACARI LEPEUVE
Attribue deux prix annuels en composition.
Daniel Apodaca et Michel-Angelo De Dios

PRIX MARIE DAUPHIN DE VERNA
Récompense un étudiant en art lyrique, lauréat du concours d’entrée en cycle de perfectionnement.
Cécile Madelin, chant

PRIX DROUET-BOURGEOIS
Attribue le prix de violon Marc Bourgeois et le prix de piano Pierre Bourgeois à des élèves du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.
Jorge Gonzalez-Buajasan, piano
Hanna Yakavenka, violon

PRIX MONIQUE GABUS
Décerne un prix de composition musicale à une femme compositeur de moins de 40 ans ayant suivi les classes d’écriture musicale au Conservatoire national supérieur de musique de Paris.
Feng Jing

PRIX YVES BRIEUX-USTARITZ
Attribue des prix d’orgue à deux lauréats des concours d’exécution et d’improvisation du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.
Hendrik Burkard, orgue
Loriane Llorca, orgue

PRIX MONIQUE ROLLIN
Attribue une bourse à un étudiant en musicologie et un Prix d’interprétation à un pianiste ou à un harpiste.
Ornella Salvador, piano
Gabriele Slizyte, musicologie

Fiers de nos anciens lauréats !

Les prix musicaux de la Fondation de France et des fondations abritées existent depuis 1985. Le temps, pour nos anciens lauréats, d’avancer dans leurs carrières. Coup d’œil sur de jeunes talents devenus grands.

Roger Muraro – lauréat 1985 de la Fondation Drouet-Bourgeois

En 1985, la Fondation Drouet-Bourgeois décernait son prix à Roger Muraro. Depuis ce jeune pianiste s’est imposé comme l’un des plus grands interprètes de l'œuvre de Maurice Ravel et d'Olivier Messiaen. En 2001, il consacre une intégrale de l’œuvre de ce dernier pour piano seul qui fait l'unanimité de la critique. Doté d'une technique éblouissante, Roger Muraro a été lauréat des Concours Tchaïkovski de Moscou et Franz Liszt de Parme. Il dispense désormais son expérience de pianiste et son savoir aux étudiants du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.

Benjamin Mayenobe – lauréat 2011 de la Fondation Marie Dauphin de Verna

Lauréat 2011 de la Fondation Marie Dauphin de Verna, Benjamin Mayenobe a poursuivi son apprentissage au Conservatoire national de musique et de danse de Paris dont il est sorti diplômé en 2014. Depuis, ce chanteur lyrique, qui se produit sur des scènes aussi bien en France qu’à l’international - Capitole de Toulouse, Opéras de Lausanne, Versailles, au Victoria Hall de Genève - a reçu de nombreuses récompenses. En 2012, il est nommé Révélation artiste lyrique de l’ADAMI et en 2016, Révélation Lyrique du Pacific Music Festival au Japon. 

Yedam Kim – lauréate 2009 de la Fondation Monique Rollin

Arrivée en France à l’âge de 14 ans, la jeune pianiste Yedam Kim se forme au Conservatoire national de musique et de danse de Paris. En 2009, elle reçoit le prix de la Fondation Monique Rollin. La même année, elle est lauréate de l’ADAMI. Deux ans plus tard, elle remporte le 1er Prix au Concours international de Paterna en Espagne et le 2e Prix au Concours international de Lyon. Cette soliste se produit régulièrement en concert, aux quatre coins du monde, avec des orchestres réputés.

Guillaume Sutre – lauréat 1988 de la Fondation Drouet-Bourgeois

Formé au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, le violoniste Guillaume Sutre n’a que 18 ans lorsqu’il reçoit le prix de la Fondation Drouet-Bourgois en 1988. L’année suivante, il remporte le 1er Prix au concours européen de musique de chambre FNAPEC. Dès lors, son palmarès s’étoffe : 1er Prix de la Fischoff Chamber Music Competition en 1990 aux États-Unis, 1er Prix du Concours Lily Laskine en 1991 et Prix Georges Enesco de la SACEM en 1994. En 1999, il est nommé Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres. Aujourd’hui, professeur de violon à l'Université de Californie à Los Angeles, il se produit régulièrement sur scène, accompagné de ses élèves.

Bilal Alnemr – lauréat 2016 de la Fondation Drouet-Bourgeois

Originaire de Syrie, Bilal Alnemr débute le violon dans son pays, à l’âge de six ans. En 2015, cinq ans après son arrivée en France, il entre au Conservatoire national de musique et de danse de Paris et reçoit l’année suivante le prix de la Fondation Drouet-Bourgeois. Aujourd’hui soliste réputé, Bilal continue de se former en Allemagne, tout en se produisant régulièrement sur scène. Son plus grand rêve ? Jouer à Palmyre, en Syrie, sous les théâtres romains, qui ont en partie résister à la guerre.

Karol Mossakowski – lauréat 2015 de la Fondation Yves Brieux-Ustaritz

Après des études musicales en Pologne, Karol se forme au Conservatoire national de musique et de danse de Paris. En 2016, il reçoit le prix d’orgue de la Fondation Yves Brieux-Ustaritz. La même année, il remporte l’un des plus prestigieux concours internationaux, le Grand Prix de Chartres. Reconnu aussi bien pour ses qualités d’interprète que d’improvisateur, il se produit régulièrement sur scène et donne aussi des cours d’orgue et d’improvisation à Paris.

bilal.png

Bilal Alnemr : lauréat 2016 du Prix Marc Bourgeois

Bilal Alnemr est un jeune violoniste syrien élève au Conservatoire de Paris. Il est aussi lauréat du Prix de violon Marc Bourgeois 2016 remis par la Fondation Drouet-Bourgeois. Un coup de pouce qui lui a permis de faire l’achat d'un nouvel archet.

Voir la vidéo