banniere-colloque-pa2017.jpg

Evénement

Vivre ses choix, prendre des risques : un droit pour les personnes âgées

Colloque national

Le 27 octobre 2017, au Collège des Bernardins à Paris

L’objectif de ce colloque était de permettre le partage d’expériences et de bonnes pratiques entre les personnes âgées et tous les acteurs qui interviennent dans leur vie : entourage, professionnels de l’aide à domicile et des établissements d’hébergement, bénévoles...

Car un dialogue de qualité est souvent une partie de la solution. Afin de favoriser ce dialogue, la Fondation de France a réuni toutes les parties prenantes pour construire ensemble les réponses les mieux adaptées aux attentes des personnes âgées et les plus respectueuses de leurs droits.

Tout au long de cette journée d’échanges, des témoins et porteurs de projets ont partagé leur expérience et enrichi les débats, ateliers et face à face.

En 2002, la Fondation de France lançait un nouvel axe de son programme : « Vivre ses choix, prendre des risques ». Depuis 15 ans, près de 600 projets ont été mis en œuvre pour 2,5 millions d’euros, portés par divers acteurs : maisons de retraite, résidences pour seniors, hôpitaux, services d’aide à domicile, centres communaux d’actions sociales, associations d’aide aux aidants, associations de personnes âgées… Ces initiatives considèrent les personnes âgées comme des citoyens à part entière, les impliquent dans la vie de leur quartier ou village, adaptent le fonctionnement des établissements et services à leurs attentes ou encore accompagnent la perte d’autonomie en préservant leur libre-arbitre.

Le programme du colloque

9h15 - 9h30  
Intervention de Dominique Lemaistre , directrice du Mécénat de la Fondation de France
Intervention de de Jean-Luc Noël, président du comité d’experts du programme Personnes âgées de la Fondation de France

9h30 - 9h45 
Micro-trottoir
Film réalisé par Christophe Ramage

9h45 -10h45 
Table ronde 1 - Les personnes âgées, des sujets de droits
Mon statut de personne âgée a fortement évolué durant les dernières décennies : la société reconnaît les droits attachés à ma personne, que mes capacités physiques et intellectuelles soient intactes ou non. Des mesures de protection des intérêts et des biens des individus considérés comme vulnérables sont prévues. Quel que soit mon état de santé, la volonté prégnante de réduire les risques peut conduire à un excès de protection et à une atteinte à mes droits fondamentaux.
Bernadette Puijalon – anthropologue
Olga Piou – directrice adjointe, ISATIS
Fabrice Gzil – philosophe, Fondation Mederic Alzheimer
Modérateur : Bruno Rougier – journaliste Santé - France Info

11h00 - 12h30  
Ateliers

Atelier 1 - Mes choix et mes droits existent encore
Je suis vieux, je vis seul(e) ou en couple, chez mes enfants ou en institution, et alors ? Je sais ce que je suis et je sais ce que je veux, ce que je choisis. Maintenant comme avant. Si le bébé est une personne, le vieux aussi est une personne.
Corinne Daver – avocate, FIDAL
Marie Laure Martin – directrice accueil de jour, ISATIS
Témoin – Elodie Lys, pilote destion de cas, MAIA Marseille

Atelier 2 - Le respect de mon intimité
Le temps a fait son œuvre et je suis conscient que la perception des personnes qui m’entourent, qu’ils soient de ma famille ou les professionnels qui travaillent à mon bien être, a changé.  Mais cela ne doit pas empêcher la pudeur de s’exprimer des deux côtés. Je suis conscient que des tabous, des préjugés peuvent habiter mes proches et les professionnels. Ma sexualité, ma spiritualité et tout ce qui concerne mon intimité doivent être respectés, et le choix d’en parler ou pas doit rester mien.
Frédéric Balard – anthropologue, Université de Lorraine
Marijane Provenzano – formatrice EFPP
Témoins – Laurence Gouriou et Marie Nicolas, psychologues en Ehpad, SIVU de Guipavas

Atelier 3 - Je tiens à garder ma place
Toute une vie à travailler, à occuper une place dans la société, et soudain plus rien, sous prétexte de mon grand âge ? Non. Garder un sens à ma vie, me sentir utile, donner mon temps pour ma famille, mes amis et les gens qui m’entourent, m’impliquer dans des projets et contribuer à faire société, est pour moi essentiel, voire vital. 
Pauline Orain – sociologue, réalisatrice
Pierre- Henri Daure – directeur de la communication, FEDOSAD
Témoins  Maryline Buso et Béatrice Macé, coordinatrice et accompagnatrice des maisons partagées, Association Ages Sans frontières, SALVAGNAC

Atelier 4 - La mort, j’aimerais pouvoir en parler
La question de la mort ne devrait pas être un tabou. Ni pour moi, pour ma famille, ou pour les professionnels. J’ai souvent besoin d’en parler, simplement, mais le contexte n’est pas toujours propice et le sujet difficile à aborder.
Jean Luc Noël – psychologue, président du comité d’experts du programme Personnes âgées
Marion Villez – sociologue, Université Paris-Est Créteil
Témoin –​ Estelle Paytra Perot – AMP et ASG et Stéphanie Mottin – cadre de santé - Ehpad "Le Tournebride" à Méréville

Atelier 5 - Face à mes choix, les contraintes des professionnels
Vivre épanoui, rester libre de mes choix, faire ce que je veux est-il incompatible avec ma sécurité et le devoir des professionnels de prendre soin de moi ? Il faut que chacun accepte les risques inhérents à la vie, à mon projet personnel mais compose aussi avec les obligations, les droits et le vécu des professionnels.
Catherine Bourmault Costa – directrice Ehpad Vallée du Don
Alain Villez – président – Petits Frères des Pauvres
Témoin  –​ Fabienne Baron, coordinatrice transverse AMSAD Léopold Bellan à Paris

Atelier 6 - Technologie, qualité de vie au travail et qualité de vie des personnes âgées 
Les technologies sont-elles source de liberté ou de contrainte ? Pour moi comme pour les professionnels, elles peuvent améliorer grandement le quotidien mais si elles sont mal adaptées à mes attentes ou mal utilisées, elles peuvent être sources d’un sentiment d’impuissance, de déshumanisation, de perte de liberté.   
Didier Duplan – directeur général adjoint – Adessadomicile
Maribel Pino – responsable scientifique, LUSAGE living lab, Hôpital Broca
Témoins  –  Edith Moigne, Université virtuelle du temps disponible et Claire Louison, directrice de l’équipe d’animation, Hôpital Broca

13h30 – 13h35
Micro-trottoir
Film réalisé par Christophe Ramage

13h35 - 14h30 
Restitution des Ateliers
Agathe Gestin
– responsable du programme Personnes âgées, Fondation de France

14h30 - 15h00 
Face à Face 1 - Exigence éthique en institution : comment la mettre en application et la faire vivre ?
Céline Louvet
– directrice du pôle Adultes à Domicile, APF 75, responsable du pôle Réseaux médico-sociaux de l'espace régional de réflexion éthique Ile-de-France
Pascale Lasjaunias – directrice réseau médico-social ARPAVIE
Modérateur : Bruno Rougier - journaliste santé - France Info

15h00 – 15h30 
Face à Face 2 - Les alternatives à l’enfermement
Joël Ankri
– professeur des universités et praticien hospitalier
Christophe Ramage – réalisateur
Modérateur : Bruno Rougier - journaliste santé - France Info

15h45 – 17h00 
Table ronde 2 - Qui me connaît mieux que moi ?
J’ai vieilli, certes. Cela veut-il dire que je ne suis plus capable de rien ?  Je sais qui je suis, ce que je veux, ce que j’aime et n’aime pas. Au prétexte de mon grand âge, les autres pensent devoir décider à ma place ? Impossible. Rien ne justifie que je ne sois pas associé(e) aux décisions qui me concernent. J’aimerais qu’on cesse de penser a priori que je suis incompétent.
Catherine Bourmault Costa - directrice Ehpad Vallée du Don
Marie Françoise Fuchs – présidente d’honneur, association Old Up
Bernadette Puijalon – anthropologue
Modérateur : Bruno Rougier – journaliste santé – France Info

17h00 – 17h30 
Synthèse et perspectives - Des idées et des solutions pour aujourd’hui et pour demain
Jean Jacques Amyot
– directeur, Office aquitain de recherches, d’études, d’information et de liaison sur les problèmes des personnes âgées
Jean Luc Noël – psychologue, président du comité d’experts du programme Personnes âgées de la Fondation de France