Prisons

Citad’elles, un journal unique réalisé pour et par des détenues

04/07/2019

Au centre pénitentiaire de Rennes, des détenues en longue peine réalisent avec l’aide de graphistes et de journalistes indépendants un magazine féminin pas tout à fait comme les autres. Citad’elles est le premier journal en France réalisé uniquement par des détenues. Un projet récompensé cette année par un Laurier national.

Sans accompagnement, 63 % des détenus qui sortent de prison récidivent dans les cinq ans. Pour préparer la réinsertion des détenus et les aider à retrouver leur place dans la société, le centre pénitentiaire et les Etablissements Bollec ont lancé un projet innovant : la réalisation d’un magazine conçu exclusivement par des détenues.

Avec une exigence de qualité quasi-professionnelle, cette revue trimestrielle est distribuée à la prison de Rennes ainsi que dans d’autres établissements pénitentiaires de l’ouest et disponible en ligne pour le grand public. Ce projet développe la capacité des détenues à conduire un projet et à travailler ensemble. Lors de chaque conférence de rédaction, elles échangent sur des idées de sujets, et apprennent avec l’aide d’une journaliste bénévole les pratiques du métier. Cette initiative expérimentale est unique en Europe. L’objectif est double : redonner confiance à des femmes souvent brisées par une vie chaotique et violente. D’autre part, donner la parole à une population qui en est souvent privée. Aujourd’hui, Citad’elles est aussi un outil de réinsertion, qui aide les détenues à préparer leur sortie.

La Fondation de France apporte son soutien pour la réalisation de six numéros sur deux ans. Depuis 2013, plus de 150 projets ont été soutenus dans le cadre du programme Prisons, avec comme axe majeur, le soutien et l’accompagnement vers la réinsertion sociale des personnes condamnées.

Vous serez aussi intéressé par