Portrait

Christian Cambier : fondateur, ici et maintenant

04/07/2019

Le regard de Christian Cambier, créateur de la Fondation Théophile Legrand

L’histoire de la ville de Fourmies, dans le Nord, est indissociable de celle de mon aïeul, Théophile Legrand. Au tournant du XIXe siècle, ce capitaine d’industrie a fait de la ville l’une des capitales mondiales du textile, avec des dizaines de filatures et jusqu’à 40 000 ouvriers en 1860 ! C’est aujourd’hui, comme toute la région, un territoire meurtri par la désindustrialisation… Quand nous avons créé notre fondation, un objectif s’est imposé : accompagner les hommes et les femmes de Fourmies. Avec un programme fidèle à l’esprit de Théophile Legrand, inventeur et entrepreneur insatiable, mais aussi « homme de bien ». Ainsi mobilisons-nous nos actions dans trois directions.

L’innovation textile d’abord, avec un « Prix Théophile Legrand » qui récompense chaque année des projets audacieux ouvrant de nouvelles applications.

La valorisation du patrimoine ensuite, avec la rénovation et la transformation de la demeure historique de la famille, devenue un hôtel de charme qui emploie des Fourmisiens.

Le pari de la jeunesse enfin, avec les bourses aux élèves du lycée Théophile-Legrand. La Fondation, à son échelle, mène un combat pour la résilience du territoire, pour que les atouts du passé aident à construire l’avenir.