« Cap contes » : quand les collégiens se font conteurs

Décrochage scolaire

« Cap contes » : quand les collégiens se font conteurs

10/07/2019

Le 20 mai dernier, à Saint Lambert des Levées près de Saumur, une centaine d’élèves de 6ème se sont rencontrés afin de partager des contes appris tout au long de l’année. Un projet initié par l’association Fleurs de Contes, et soutenu par la Fondation de France. A la clef : découverte littéraire mais surtout prise de parole, partage et écoute.

Les conteuses, Tiphaine LEVAILLANT et Claire GUILLERMIN, font asseoir l’assemblée, mais cette fois-ci pas d’histoires à raconter. C’est aux enfants de jouer ! Accompagnés par leurs enseignants, les apprentis conteurs sont répartis en petits groupes aux quatre coins de la salle. Les élèves proviennent de trois collèges différents : Molière à Beaufort en Vallée, Pierre Mendès France à Saumur ou  encore Balzac à Saint Lambert des Levées. Car le projet Cap Contes, soutenu dans le cadre du programme « Pétillantes initiatives » a mobilisé quatre classes issues de ces trois établissements sur toute l’année scolaire..

Au sein des groupes, les élèves rappellent les règles à respecter avant de conter : s’écouter, ne pas couper la parole, se respecter, ne pas se moquer et bien sûr oser. Si la timidité règne au début -difficile de prendre la parole devant ses pairs, surtout quand on ne les connait pas - quelques courageux franchissent le pas. Le mouvement est lancé ! A plusieurs ou tout seul, narrant la Princesse au petit pois ou les princes des contes orientaux, pendant plus d’une heure les langues se délient, les oreilles sont affutées… Les enfants ne  s’arrêtent plus.

Le reste  de la matinée est réservée à l’intervention de Marc Buléon, passeur d’histoires professionnel, et à ses contes de ruses, d’énigmes et de poursuites. Petits et grands sont captivés par la voix, les mimes et les instruments de musique utilisés pour raconter les histoires.

Pour les enseignants, le pari est réussi. L’apprentissage du conte en classe permet aux enfants en difficulté de prendre confiance en eux, de mieux s’exprimer, de créer du lien et de lutter contre le décrochage scolaire.

Cap sur le projet de fleurs de contes

Afin de lutter contre le décrochage scolaire, l’association Fleurs de Contes propose des ateliers autour du conte à des enfants en difficulté de classe de 6e, CP et grande section, mais également des ateliers pour tous en dehors de l’école, en partenariat avec des acteurs du territoire.

Le Saumurois est un territoire marqué par un échec scolaire élevé. En 2016, le Réseau d’éducation prioritaire de Saumur met en avant le besoin de travailler sur la maîtrise du langage et la confiance en soi des élèves, mais peu d’initiatives autour de la parole émergent. Or, pour savoir lire et écrire il faut savoir parler ! C’est ce que met en avant l’association Fleurs de contes dont le projet, initié en 2017, est de mettre le conte au service de l’éducation et du lien social ! Ainsi les enfants sont amenés à raconter des histoires et véhiculer une parole porteuse de sens.

C’est dans le cadres des Pétillantes Initiatives que ce projet a été soutenu par la Fondation de France Grand Ouest et la Maison Johanès Boubée, partenaire de ce programme.