banniere-journee_accueil_fondations.jpg

Fondateurs

Bienvenue au sein de la communauté des philanthropes

17/07/2019

Le 2 juillet, la Fondation de France a accueilli 22 nouveaux fondateurs pour une journée de rencontres, d’échanges et de conseils. Solidarité, culture, environnement... Ces fondations s’engagent pour des causes variées, parfois multiples, et ont fait le choix d’être abritées à la Fondation de France, la Fondation de toutes les causes.

« Nous sommes heureux de vous accueillir dans cette belle famille qu’est la Fondation de France. Ensemble, nous souhaitons faire en sorte que notre société soit plus juste, plus équitable, une société où chacun trouverait sa place ». C’est par ces mots que la directrice générale de la Fondation de France, Axelle Davezac, a accueilli les 22 nouveaux fondateurs, ce 2 juillet. L’objectif de ces journées d’accueil, organisées deux fois par an ? Tisser des liens et créer des synergies entre fondateurs.

Après une présentation du paysage philanthropique en France, les fondateurs ont bénéficié des conseils d’Olivia Gobet, déléguée générale de la Fondation Identicar. Deux messages clés : l’importance du réseau et l’utilité des formations proposées tout au long de l’année par la Fondation de France. Puis la Fondation de France a présenté l’ensemble des services et des outils juridiques, comptables et de communication qu’elle met à disposition des nouveaux fondateurs. A qui dois-je m’adresser pour un conseil fiscal ? Où puis-je trouver l’ensemble des informations concernant ma fondation ? Comment puis-je communiquer sur les actions que je vais soutenir ?

echanges_journee_accueil_fondation.jpg

Tout au long de l’année, les fondateurs pourront participer à des formations, des ateliers thématiques, des événements... Autant d’occasions de consolider les liens, et parfois même de faire naître de futures collaborations entre philanthropes.

Le choix d’une fondation abritante solide et ouverte

Les motivations des fondateurs à rejoindre la Fondation de France sont variées. Dans cette nouvelle promotion se distinguent des fondations qui existaient, parfois depuis des années, et qui ont fait le choix de rejoindre la Fondation de France.

Pour certains, il s’agit en effet d’élargir son champ d’action, comme la Fondation des Parcs et jardins de France, dont la vocation première est la sauvegarde du patrimoine naturel, et qui pourra désormais soutenir des projets solidaires. La Fondation Artistes à l’hôpital étend elle aussi son action dans le domaine de la culture à l’hôpital.

Bénéficier d’un accompagnement et d’une qualité de services accrus, comme la Fondation Marc Veyrat qui agit pour le bien manger. Pour gagner en dynamisme et soutenir plus de projets, la Fondation Anne-Marie Rivière, qui était reconnue d’utilité publique, a fait le choix de la Fondation de France comme fondation abritante.

La fondation comme projet familial. La Fondation Famille Courtois, qui agit pour une transformation positive du monde, en est l’illustration, puisqu’elle rassemble des parents et leurs deux filles. Il en est de même pour la Fondation Jean Martin, qui soutiendra des actions d’intérêt général d’ordre humanitaire, culturel, spirituel, environnemental, artistique, social ou scientifique. Elle a été créée par une femme qui a souhaité associer sa famille à l’aventure. La création d’une fondation peut aussi être un projet de couple. C’est le cas de la Fondation Sharing my Planet, de la Fondation des Combes Hautes ou encore de la Fondation Jeanne Wolff.

La dimension mémorielle. Les fondations naissent parfois de l’hommage que l’on souhaite rendre à un proche disparu. La Fondation Véronique Daverio, qui porte le nom de l’épouse décédée, violoniste renommée, soutient de jeunes musiciens.  Edvar Mercan a créé la Fondation Pauline et Valérie Mercan, en souvenir de sa femme et sa fille, toutes deux décédées d’un cancer. La fondation encourage le développement de l’agroécologie et intervient pour la prévention des maladies chroniques.

 

 

photo_de_groupe_nouvelles_fondations.jpg