lecture_reussite_scolaire.png

Education

Bien savoir lire : c’est essentiel pour réussir !

01/09/2021

La lecture est le b.a ba de la connaissance, et sa bonne maîtrise ou non est à la source de bien des inégalités. A l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation, le 8 septembre, focus sur l’action de la Fondation de France et de plusieurs fondations abritées qui s’engagent pour permettre aux plus fragiles d’acquérir les bases de cette compétence clef qu’est la lecture.

L’illettrisme est un fléau qui touche aujourd’hui près de 2,5 millions1 de Français, soit environ 7 % de la population. Or on sait combien la non maîtrise des savoirs de base que sont la lecture, l’écriture et le calcul, en dépit d’un apprentissage scolaire, est un facteur aggravant d’inégalités sociales, autant qu’un objet de honte. C’est donc dès l’école primaire qu’il convient d’agir pour solidifier l’acquisition de ces compétences, à commencer par celle de la lecture. Considérée à juste titre comme la clef de la réussite, la lecture donne en effet accès à l’ensemble des connaissances et à leur bonne compréhension. Elle est à cet égard un solide rempart contre le décrochage scolaire. Chez les plus jeunes pourtant, les chiffres sont loin d’être encourageants : 20 % des écoliers2 ne maîtrisent pas les savoirs de base à la sortie de l’école primaire et près de 15 % des collégiens éprouvent de réelles difficultés à lire et à comprendre la signification d’un texte. Alors que la fermeture des écoles, imposée par la pandémie de Covid-19, est venue fragiliser les conditions d’apprentissages et a pénalisé un peu plus les élèves de faible niveau ou ne bénéficiant pas d’un environnement favorable, la lecture vient d’être déclarée grande cause nationale jusqu’à l’été 2022 par le président de la République, Emmanuel Macron.

Savoir lire, un tremplin pour l’avenir

Déjà sensibilisées depuis de nombreuses années à cette problématique, la Fondation de France et plusieurs de ses fondations abritées ont entamé des actions de terrain pour soutenir la lecture auprès des plus jeunes. C’est le cas notamment de la Fondation Lire et comprendre, qui chaque année depuis 2015 soutient plus d’une dizaine de projets dans plusieurs régions de France afin d’aider des enfants en difficulté d’apprentissage, issus de milieux défavorisés à maîtriser les bases de la lecture et la compréhension des textes. Précurseur dans son approche, la fondation a choisi d’intervenir le plus tôt possible, dès la grande section de maternelle et en CP : deux périodes charnières pour la suite du parcours scolaire. En s’attaquant au problème du décrochage scolaire à la racine, elle espère ainsi favoriser l’égalité des chances et lutter contre le déterminisme social.

« Mon engagement est né de mon histoire personnelle. Je dois tout à l’école et aux livres ! confie Lila Bidaud, fondatrice de Lire et comprendre. Ma mère était analphabète et la lecture a été pour moi une planche de salut, un petit coin de paradis. Lire m’a permis d’apprendre tout ce que je sais, de réussir, et a été une source de plaisir immense ». Pour transmettre cette passion, et réaliser ses objectifs, la Fondation s’appuie sur des associations qui mettent en œuvre son appel à projets qu’elle lance chaque année, telles que Eveil Mat’Ins. Soutenue depuis plus de 5 ans, Eveil Mat’Ins assure un suivi quotidien auprès d’élèves de grande section de maternelle et de CP jusqu’au CM2 issus des quartiers prioritaires de Mantes-la Jolie. Au-delà du travail mené afin de consolider la pratique de la lecture et la compréhension, en liaison avec les enseignants et les parents, l’ambition est de valoriser le langage comme le socle de la citoyenneté et de l’intégration dans la société.

apprentissage_lecture.png

 

Promouvoir les livres pour combattre les inégalités

Autre acteur majeur de la lutte contre l’illettrisme, la Fondation du Crédit Mutuel développe depuis près de 20 ans, un programme dédié : « Lecture, prévention, éducation ». Elle s’appuie pour cela sur le réseau national d’associations Quand les livres relient, qui regroupe près de 250 structures partout en France. Les actions sont nombreuses et permettent de promouvoir la lecture et les livres en allant à la rencontre des familles, via les services de la petite enfance, bibliothèques, hôpitaux, parloirs de prison… Au programme : des ateliers de sensibilisation à la littérature jeunesse, des lectures à haute voix, des lectures partagées dans le cadre du soutien à la parentalité, ou encore le lancement de camions lecture destinés aux jeunes lecteurs des zones reculées d’Aquitaine, de Bourgogne, de Bretagne ou des Pyrénées orientales… En plus de ces actions destinées aux plus jeunes, la Fondation du Crédit Mutuel est aussi très investie aux côtés des publics adultes touchés par l’illettrisme : personnes issues de l’immigration, éloignées de l’emploi ou population carcérale.

Lire pour faire vivre et cohabiter les cultures

Mobilisée sur une autre problématique, celle rencontrée par les enfants allophones (dont la langue maternelle est une langue étrangère), l’association Dulala, soutenue par la Fondation de France, développe une approche experte en matière de plurilinguisme et d’apprentissage multiculturel. Sa vision est de faire du multilinguisme de notre société un levier pour favoriser l’égalité des chances et lutter contre les discriminations. Pionnière dans son domaine, l’association conçoit des outils pédagogiques et des animations clefs en main destinés aux professionnels de l’éducation pour développer le plurilinguisme des enfants concernés. Un des deniers projets de Dulala est la mallette à langues, un support ludique et innovant destiné aux acteurs éducatifs accompagnant des enfants âgés de 3 à 8 ans. Elle permet de s’initier à la lecture et au plurilinguisme par la découverte de contes traditionnels en français, dans les langues vivantes enseignées à l’école et dans les langues des familles. Diffusée à plus de 200 exemplaires, la mallette Dulala a pu bénéficier à 75 000 enfants.

(1) Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI), 2011
(2) Rapport « Illettrisme et décrochage scolaire : causes, enjeux et modes de prévention », de Alain Bentolila. 2018