randonnee-charmille.jpg

Enfance

Avec les jeunes de la Maison d’enfants La Charmille : un été pour se reconstruire

24/08/2020

Cet été, les 75 enfants et adolescents accueillis dans le cadre de la protection de l’enfance à la Maison des enfants La Charmille sont partis à la découverte de la faune et de la flore sur la Côte d’Opale. L’objectif ? Retrouver un nouvel élan après le confinement.

vignette-la-charmille.jpg

A Saint-Catherine, dans le Pas-de-Calais la Maison des Enfants La Charmille a décidé de proposer des vacances à l’ensemble des enfants et adolescents qu’elle accueille au quotidien. Pour respecter les règles sanitaires, plusieurs séjours ont ainsi été organisés par tranche d’âge et par petits groupes d’enfants : un séjour spécifique pour les 3-6 ans, un séjour pour les jeunes mamans du centre maternel avec leur bébé, un séjour VTT pour les adolescents, un séjour fratries pour les enfants d’une même famille placés au sein de la maison d’enfants, mais qui vivent dans des groupes différents.

Au programme : découverte et exploration de la faune et de la flore, visites de fermes pédagogiques et de ruches, canoë ou visite d’un aquarium, sortie au restaurant, …, selon les séjours. « La Fondation de France  a apporté son soutien à l'organisation d'activités pendant ces séjours pour offrir à ces jeunes un dépaysement indispensable, affirme Matthieu Gambier, Chef de service éducatif.  Pour ces enfants confiés dans le cadre de la protection de l’enfance, la période de confinement a été éprouvante. Pouvoir partir en vacances a été pour eux une immense bouffée d’air. Ils reviennent plus détendus et plus sereins. »

charmille2.jpg

Côté organisation, les jeunes ont participé activement, en fonction de leur âge, à la planification de leur séjour avec les éducateurs. Ils ont préparé ensemble leur départ et réfléchi collectivement à l’organisation du séjour. « Le camp itinérant pour les adolescents a été un véritable défi sportif de 100 kilomètres à vélo accompli par tous avec brio. Les jeunes ont tout organisé en amont du séjour, l’étude du parcours, la recherche de campings ou de fermes accueillantes, la programmation d’activités jalonnant le parcours. Sans compter la préparation physique des jeunes avant le départ et la vérification des équipements ».
 

>> Découvrez l’ensemble des actions de la Fondation de France pour venir en aide aux jeunes en difficultés
 

Pour certains, ces séjours « hors les murs » de l’institution ont aussi été l’occasion de partager des moments privilégiés avec leurs parents dans un environnement plus agréable, propice à renforcer les liens et le rôle éducatif des parents. « Il est frappant de voir comment les jeunes mamans du centre maternel sont impliquées pour faire découvrir à leur enfant de nouveaux lieux et activités. »

charmille1.jpg

L’obligation d’organiser cette année, des séjours à moins de 100 kilomètres s’est transformée en une réelle opportunité. « L’organisation de séjours plus courts et en proximité a permis aux éducateurs de pouvoir tous y participer, par rotation. L’occasion de partager avec les jeunes des moments de vie différents, et d’approfondir leurs relations. »

De cette période estivale hors du commun, éducateurs et jeunes tirent une nouvelle énergie : l’envie de poursuivre cette dynamique collective et de développer de nouveaux projets dès la rentrée. Les adolescents du camp itinérant envisagent un club vélo pour organiser des sorties régulières, les éducateurs souhaitent proposer de nouvelles activités davantage tournées vers l’extérieur. « Ou encore la proposition d’une activité sportive pour les mamans du centre maternel et leur bébé, afin de renforcer la confiance en soi et leur rôle éducatif, ajoute Matthieu Gambier. Une activité bébé nageurs est à l’étude. » L’été a tenu ses promesses.

 

:

 

Vous serez aussi intéressé par

Restons unis pour aider les plus vulnérables