illus-benisedal-laouta3.jpg

Au cœur du Rif marocain : quand boulangerie rime avec autonomie

01/03/2019

Depuis leur enfance, les habitantes du village marocain de Beni Sidi Jbel savent faire du pain. Avec le soutien de la Fondation de France, une vingtaine d’entre elles se sont professionnalisées et ont ouvert la première coopérative boulangère de la commune. Une initiative qui essaime dans la région !

La commune rurale de Beni Sidel jbel, au cœur du Rif oriental, compte à peine 900 habitants. Enclavement et pauvreté ont contraint la population à une émigration massive vers l’Europe. Mais ceux qui sont partis ont toujours marqué leur solidarité avec leur village natal, et contribué à améliorer les conditions de vie de ses habitants. Alors c’est naturellement vers cette diaspora que Ahmed Nouh, fondateur de l’association Baroual, se tourne en 2011. Pour cette association, qui défend « le développement social, culturel et environnemental », l’enjeu est de lutter contre l’inactivité et l’isolement des femmes de Beni Sidel.

La boulangerie, un projet initié par les femmes

Une seule solution : créer un centre socio-éducatif proposant des sessions d’alphabétisation et une garderie d’enfants pour que les femmes puissent assister aux cours. « Au début, cela a été très difficile de faire sortir les femmes de la maison, raconte Ahmed. Les premiers mois, la seule femme qui y venait était ma mère, puis ma sœur, puis ma tante… Ce sont elles qui ont peu à peu entraîné les autres habitantes. »  Une salle, puis deux, puis trois… Le centre, très modestement meublé, est devenu incontournable pour près de 300 habitantes de Beni Sidel. D’abord avec des cours d'alphabétisation en arabe, puis une formation diplômante en couture… « Et à force de discussions, les femmes ont elles-mêmes pensé au… pain ! Ici, il n’y a pas de boulangerie mais elles avaient pourtant le savoir-faire, transmis de mère en fille. » Cette implication a été déterminante pour le soutien de la Fondation de France, en 2013. Les pouvoirs publics locaux, dont l’INDH[1] ont accompagné le mouvement, considérant l’expérience exemplaire.

Au cœur du Rif Marocain : quand boulangerie rime avec autonomie

L’unité de production de pain est fréquentée aujourd'hui par une vingtaine de femmes. Elles y suivent, durant plusieurs mois, une formation de boulangère pâtissière. Au cours des dernières années, le projet s’est développé : recrutement d’un chef pâtissier; augmentation de la production (120 pains par fournée, plusieurs fois par jour) ; livraison par un chauffeur dans le village et aux alentours, création d’une coopérative. Aujourd’hui elles sont une dizaine à vendre régulièrement leur production et à dégager ainsi un revenu pour leur famille.

Un projet inspirant, et réplicable

Mieux encore : le projet « fait des petits » dans la région. Secrétaire générale de l’association Baroual depuis six ans , Nawel a créé à son tour le Centre d'éducation et de Formation commune rurale Béni Sidel Laouta, à sept kilomètres de là, où elle exerce comme fonctionnaire de mairie.  « Les idées novatrices, la façon de s’organiser, les réseaux à développer, les institutions à solliciter, les écueils… J’ai tout appris du terrain, dit-elle. Dans un premier temps, je me suis fixée un objectif simple, comme l’obtention de machines à couture, d’une part, et d’un four, d’autre part. Puis tout a évolué assez vite. » Alors que l’INDH soutient le projet à 70%, Nawel trouve les 30% restants auprès d’un mécène. La municipalité lui octroie alors un local qu’elle fait agrandir, qui compte deux grands ateliers : l’un dédié à la couture avec une dizaine de machines pour une trentaine de bénéficiaires ; l’autre de boulangerie, avec huit professionnelles. Et pour l’alphabétisation de ces femmes, elle a noué des partenariats avec l’Education nationale.

illus-benisedal-laouta2.jpg

Apprendre à coudre, à pétrir et à lire… autant de portes ouvertes vers de meilleures conditions de vie, plus de confiance en soi et en l’avenir. Le « coup de pouce » initial à l’association Baroual n’a pas fini de faire école !

 


[1] INDH, Initiative nationale pour le développement humain, projet marocain d'envergure nationale visant à élever le niveau de la société.

Vous serez aussi intéressé par