food_2_rue_bar_cuisine.jpg

Solidarité

Après la crise : reconstruire ensemble, autrement et durablement

03/06/2020

Pendant la crise sanitaire, la Fondation de France a agi rapidement : aide aux soignants et aux aidants, soutien à la recherche, aide aux personnes vulnérables : plus de 650 projets ont été mis en œuvre sur l’ensemble du territoire français en deux mois. Cette crise a mis à jour des fragilités existantes, et d’autres qui étaient moins visibles, elle a montré les limites de nos modes de production et de consommation. Les dispositifs d’accompagnement des plus vulnérables ont vite été dépassés par l’ampleur des besoins… Aujourd’hui, il est urgent d’agir durablement.

Cette crise a aussi révélé des forces : la capacité à s’organiser autrement, la créativité quand il a été nécessaire d’imaginer de nouvelles réponses pour faire face à une situation inédite.

La Fondation de France a pu s’appuyer sur trois atouts majeurs pour apporter rapidement des réponses pertinentes et organiser les coopérations les plus efficaces :

  • la solidité de son réseau, construit depuis 50 ans, réunissant les fondations abritées, les associations, les bénévoles et plus globalement, les nombreux acteurs engagés pour l’intérêt général,
  • sa capacité à produire des solutions durables, même dans l’urgence, éprouvée par les nombreuses catastrophes au cours desquelles elle est déjà intervenue,
  • sa connaissance des territoires, portée par ses fondations régionales qui agissent au plus près des besoins et avec tous les acteurs de terrain.

Pour les mois qui viennent, la Fondation de France s’est fixée deux priorités :

 

1. Le soutien aux associations et entreprises de l’économie sociale et solidaire, fragilisées par la crise sanitaire, qui constituent un maillon essentiel pour maintenir un lien social, accompagner les personnes les plus fragiles, et soutenir les économies locales.

Pour être au plus près des besoins, la Fondation de France a conclu un partenariat avec France Active, qu’elle avait contribué à créer il y a plus de 30 ans avec la Caisse des dépôts. France Active, pionnier de l’économie sociale et solidaire (ESS), s’appuie sur 42 associations territoriales (160 points d’accueil) et 650 salariés, pour :

  • accompagner les structures localement, en les aidant à identifier les problèmes et les solutions, à revoir leur modèle économique,
  • les connecter à leur écosystème local, les mettre en relation avec les acteurs économiques,
  • les financer, par des prêts (70 structures pourront bénéficier de prêts sans intérêt de 60 k€ en moyenne) ou par des subventions  (à hauteur de 5 000 €, pour près de 200 petites associations).

Six millions d’euros (3,4 M€ apportés par la Fondation de France et 2,6 M€ par les Fondations JM.Bruneau et Daniel et Nina Carasso, abritées à la Fondation de France) seront consacrés à ce premier axe d’intervention.

2. Le deuxième axe consiste à consolider les modes de faire qui ont montré leur efficacité durant cette période, pour identifier, mobiliser et coordonner les acteurs les plus pertinents, à l’échelle nationale comme régionale.

Les programmes nationaux de la Fondation de France seront ainsi revus et adaptés pour prendre en compte les conséquences de la crise et privilégier les projets mobilisateurs et, engagés dans des partenariats multi-acteurs, et qui prennent en compte les enjeux à long terme de climat, de citoyenneté et d’inclusion.

Les fondations régionales s’appuieront sur les résultats de l’expérimentation « Dynamiques territoriales », un programme développé avec succès depuis huit ans sur six territoires qui donne les moyens d’agir aux citoyens.

Les programmes seront mis à jour d’ici fin juin et les ajustements seront visibles sur chaque page d’accueil des programmes.