Enfance et culture

Accompagner la jeunesse et aider les jeunes artistes

En limitant drastiquement, depuis plus d’un an, mobilité, déplacements, rencontres, échanges et contacts, la crise sanitaire et les mesures prises pour la juguler ont particulièrement pesé sur les populations les plus spontanément extraverties – la jeunesse –, et éprouvé les secteurs les plus dépendants d’expressions collectives – la culture.

La Fondation de France, dont l’attention à la jeunesse représente de longue main une inspiration et dominante de ses actions, et qui a toujours réservé au champ culturel une dilection particulière, s’est efforcée d’y faire face.

Comment, par temps de Covid et de confinement, mettre en oeuvre des programmes d’aide à la formation, en continuant à transmettre, à innover, à aider les plus éloignés d’une offre éducative de qualité ? Dans un contexte global marqué par les insuffisances prégnantes de notre système éducatif, que soulignent notamment les classements PISA, la crise a probablement encore accentué les écarts et les décrochages, en particulier au sein des populations et des territoires les moins favorisés. Ainsi la Fondation de France s’est-elle attachée à stimuler les efforts propres à permettre autant de continuité pédagogique que possible, en particulier pour ceux dont les besoins d’accompagnement sont les plus grands. Comment, dans la sphère culturelle, continuer à préserver, à créer et à former, dans un moment où les institutions, les théâtres, les salles de concert ou les musées interrompent leurs activités, les ressources financières sont réduites, le spectacle « vivant » mis à l’arrêt, de nombreux professionnels laissés dans l’incertitude sur leur avenir ? Les étudiants des écoles d’art ou des conservatoires en ont été singulièrement victimes : diminution des aides familiales pour beaucoup d’entre eux, disparition des emplois étudiants et raréfaction des stages, bouleversement des conditions d’enseignement, incertitude des perspectives professionnelles.

Avec les fondations qu’elle héberge et grâce à ses donateurs et mécènes, la Fondation de France a mobilisé en priorité des moyens pour apporter un soutien notamment aux jeunes en formation. Un fonds d’urgence pour les jeunes artistes ou étudiants, dans les domaines des arts plastiques, du cinéma, de la danse et de la musique a été mis en place en fin d’année 2020. Des rendez-vous importants ont été maintenus, tels que le Concert des Lauréats, au cours duquel sont décernés plusieurs prix aux élèves du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Certaines fondations abritées, comme la Fondation Daniel et Nina Carasso, ont contribué à abonder des fonds d’aide au bénéfice des étudiants concernés. D’autres, comme la Fondation BNP Paribas, ont voulu accompagner les artistes dans leurs projets d’adaptation et de réinvention dans ce contexte inouï.

Il est précieux et encourageant de souligner que mécènes, fondateurs et donateurs n’ont en rien réduit leur engagement dans ces moments difficiles, que ce soit au bénéfice des grands établissements culturels ou pour venir en aide aux jeunes artistes ou étudiants menacés dans leur formation ou leurs projets d’avenir. La Fondation de France continuera à être présente à leur côté dans les reconstructions qui commencent à se dessiner aujourd’hui.

vignette-pierre-sellal2.jpg

Pierre Sellal, président de la Fondation de France