La mécanique des idées

3 questions à Isabelle Haeberlin pour le projet « Epices » en 2020

24/12/2020

Qui êtes-vous et quelle est l'idée (ou le projet) que vous portez ? 

Enseignante maître formateur, mon parcours professionnel m’a amenée à exercer mon métier en école maternelle, dans les quartiers prioritaires. C’est là que j’ai pu constater combien l’implication et la valorisation des savoir-faire, notamment culinaires, des parents et plus spécifiquement des mamans dans l’école était un formidable levier de réussite pour les élèves.

Au fil de mon parcours et des rencontres a germé progressivement le projet de créer une école de cuisine. L’idée de départ étant de créer, sur une base de partage de savoir-faire culinaire et de réalisation d’un potager, un dispositif innovant, visant l’éducation de comportements responsables en matière de santé, citoyenneté, écologie et développement durable, qui serait aussi le socle d’une meilleure insertion sociale et citoyenne.

epices-lmdi.jpg

Qu'est-ce que vous a apporté La Mécanique des Idées ? 

L’opportunité qui nous a été offerte de nous installer dans la cuisine de la FONDERIE en 2019, nous a permis de donner une nouvelle dimension à nos projets. Avec le soutien de La Fondation de France, nous avons pu imaginer, au sein de l’université, un lieu inédit dont la vocation est d’être un laboratoire d’expérimentation, qui teste à la fois des formats de formation et des dynamiques pour vivre ensemble, mais aussi des modes d’approvisionnement et de transformation des produits, leur distribution, autrement dit, un lieu à nul autre pareil. 
Ce partenariat nous a permis :

  • de démarrer notre nouveau projet à l’UHA FONDERIE, avec le financement des équipements de cuisine pour assurer à la fois la réalisation de repas pour les étudiants et la formation de personnes éloignées de l’emploi ou en reconversion professionnelle,
  • de recruter une personne en apprentissage pour mettre en œuvre la dynamique de notre projet. 

On prend de vos nouvelles en cette fin d'année 2020 : comment allez-vous et où en est votre idée/projet ? 

Nous continuons à tisser des lien au sein de l'université entre nos publics en formation, les étudiants, le centre d'art Contemporain La Kunsthalle et à créer une ouverture vers le quartier pour repenser le lien social et le vivre-ensemble. Plus que jamais, cette période compliquée est une période où l’on peut être créatif. Nous continuons autant que possible nos activités et nous pensons et expérimentons de nouveaux modes d’approvisionnement, de distribution et de partenariats.