Interview

3 questions à Aurélie Martin, en charge du Programme Sport, Santé, Insertion

 « le sport, outil d’insertion au service des jeunes femmes et d’amélioration de la santé des patients » 

aurelie_martin-responsable_sport_sante_insertion.jpg

Pourquoi la Fondation de France s’engage-t-elle sur la double thématique sport-santé et sport-insertion ?

L’inactivité physique est considérée aujourd’hui comme la première cause de mortalité évitable. La pratique d’une activité physique, même à intensité modérée, est un facteur important de prévention et de prise en charge des principales maladies chroniques non transmissibles. C’est aussi un levier d’insertion, de réduction des inégalités liées aux territoires et aux stéréotypes de genres. S’il y a autant de filles que de garçons qui pratiquent un sport en France, quand on parle de nombre de licenciés, les inégalités sont flagrantes : seules 37% des licenciés sont des sportives – parmi elles, seulement 2,8% vivent dans les quartiers. Elles sont aussi confrontées à des situations socio-économiques plus complexes. Sur les territoires ruraux, les difficultés relèvent d’autres problématiques : désertification médicale, mobilité difficile, transports en commun limités, méconnaissance des dispositifs adaptés à leur pathologie...

En quoi l’approche de la Fondation de France est-elle spécifique ?

La Fondation de France agit via deux appels à projets au sein du programme Sport, Santé, Insertion. Le premier a été initié en 2003 dans le prolongement d’une étude qui s’intéressait aux pratiques culturelles et sportives vecteurs de cohésion sociale et d’intégration des jeunes femmes dans les quartiers. Depuis 2008, rebaptisé Allez les filles !, il soutient la médiation sportive. Un objectif : utiliser le sport comme un outil au service de l’insertion, tant sociale que professionnelle, des jeunes filles en difficulté des quartiers. A cette fin, la Fondation de France est attentive aux articulations mises en places entre professionnels sportifs et professionnels de l’insertion sociale, facteurs de réussite d‘un parcours individuel d’insertion. A l’avenir, la Fondation de France envisage de préciser ces objectifs et de redéfinir ses critères de sélection pour être toujours au plus près des jeunes filles les plus en difficulté.

Le second appel à projets, Sport et santé en milieu rural, date de 2014. Il vise à faciliter l’accès à la pratique d’une activité physique au sein du parcours de santé du patient vivant en milieu rural pour améliorer sa santé ou prévenir la récidive ou la rechute. Sur cet axe, la Fondation de France est convaincue qu’elle doit favoriser les coopérations entre professionnels de santé et professionnels sportifs.

Actuellement, quels projets marquants accompagnez-vous ?

La Fondation de France soutient sur l’axe Allez les filles ! les associations HEKA et Fight For Dignity. HEKA fait de la pratique circassienne une passerelle d’insertion pour les jeunes filles vivant des situations sociales complexes. Fight For Dignity incite les femmes victimes de violences à pratiquer le karaté pour se réapproprier leur corps et adopter une posture qui leur permettra de reprendre confiance en elles afin d’entrevoir un avenir meilleur. Sur l’axe Sport santé en milieu rural, la Fondation de France soutient Hope Team East qui accompagne des femmes touchées par un cancer du sein et favorise la reconstruction de l’estime de soi,- souvent abîmée par des chimiothérapies ou des opérations chirurgicales lourdes. Elle associe à cet effet la pratique d’une activité physique au parcours individuel de santé intégrant des groupes de paroles, des actions avec les familles...

Chiffres clés

- Depuis 2012, l’inactivité physique est devenue la première cause de mortalité évitable dans le monde ;

- Au quotidien, 54% d’hommes pratiquent un sport contre 51% de femmes, mais seulement 32% dans les quartiers populaires ;

- Plus d’un tiers des communes rurales sont dépourvues d’infrastructures sportives et seulement 16% sont desservies par des transports en commun ;

- Dans le cadre de son programme Sport, Santé, Insertion, la Fondation de France a financé à ce jour près de 780 projets pour environ 6,5 M€.

Vous serez aussi intéressé par