Tribune

« 2019 aura été l’occasion d’illustrer l’esprit, les méthodes, l’expertise et le savoir-faire de la Fondation de France »

15/06/2020

L’an passé, la Fondation de France célébrait le premier demi-siècle de son histoire, qui a forgé son identité de premier réseau philanthropique de notre pays. Cette année 2019 aura aussi été l’occasion d’illustrer l’esprit, les méthodes, l’expertise et le savoir-faire qui sont le propre de notre institution, et de l’engager résolument vers de nouveaux horizons. Les données rassemblées dans le rapport annuel témoignent de la force pérenne du désir d’engagement au sein de notre communauté nationale. En dépit d’un contexte fiscal instable et, dès lors, préjudiciable à la dynamique des dons, ces derniers ont totalisé 137,8 millions d’euros, qui ont contribué à permettre de consacrer 190,7 millions d’euros à nos missions sociales.

Près de 10 000 projets, dans tous les domaines relevant de l’intérêt général, ont ainsi pu être lancés ou poursuivis. L’accueil de nouvelles fondations sous notre égide s’est poursuivi à un rythme élevé : 48 fondateurs ont choisi de faire confiance à la Fondation de France pour les accompagner dans la concrétisation de leur projet d’engagement, d’action et de solidarité.

Au-delà de ces chiffres, la Fondation de France a encore apporté la démonstration d’une capacité aussi bien à œuvrer par des actions continues et de long terme qu’à se mobiliser face à l’urgence. Ses programmes, par exemple en matière de soins palliatifs, autour des maladies psychiques, ou bien encore de la condition carcérale expriment cette volonté de démarches persévérantes, associant des compétences et des expertises multiples. 

Mais la Fondation de France a aussi voulu et su répondre dans l’instant à l’intense émotion et aux élans de générosité suscités par l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, en participant à la souscription publique nationale lancée par l’Etat.

En réalité, ces types d’action, qui peuvent apparaître si dissemblables, sont réunies par une identité profonde : contribuer à transmettre, relier, bâtir, parfois reconstruire, qu’il s’agisse de lien social, de témoin passé entre les générations ou de participation à une œuvre collective d’intérêt général, en témoignant d’une égale disponibilité et d’un même respect, avec l’ambition d’une compétence aussi aiguë que possible, vis-à-vis de chacun des engagements que nos donateurs souhaitent manifester. Autant de principes et d’exigences qui l’ont conduit, cette année, à prendre l’initiative de l’alliance «Tous unis contre le virus», et qui seront encore plus nécessaires face à l’immense impact de la pandémie qui a frappé notre pays et le monde.

 

pierre-sellal-_-president.jpg

Pierre Sellal
Président de la Fondation de France