bannieresassenage-parc-65.jpg

Centre-Est

150 arbres et 2 000 arbustes plantés dans le parc du château de Sassenage

14/01/2020

Le château de Sassenage, situé dans l’Isère, dispose d’un parc de huit hectares. La restauration des trois jardins qui le composent, lancée il y a cinq ans, s’est achevée cet été. Le château et son parc ont été légués à la Fondation de France en 1971, qui a pour mission de les entretenir et de partager avec le plus grand nombre ces témoins de notre histoire.

À lui seul, le parc du château de Sassenage concentre l’histoire des jardins en Dauphiné et en France : si le jardin régulier à la française datant du XVIIe siècle a disparu depuis l’aménagement du jardin anglo-chinois de la fin du XVIIIe siècle, son évocation est toujours présente au sein de la cour d’honneur. Le parc paysager du milieu du XIXe siècle confère au reste du domaine un caractère particulièrement romantique. « Une situation exceptionnelle prise en compte dans le processus de restauration, afin que chaque jardin soit identifiable dans les différentes parties du parc », souligne Jérémy Dupanloup, architecte du patrimoine missionné sur ce projet pendant cinq ans.  
La découverte fortuite des vestiges d’une villa du IIe siècle par l’Institut national de recherches archéologiques préventives lors d’un diagnostic en avril 2017 témoigne des premières utilisations du site dès l’époque gallo-romaine.
Le projet a pu être mené grâce au soutien de l’Agence de l’arbre et des collectivités publiques (État, région, département).

Cultiver un patrimoine vivant, dans les règles de l’art

Au gré des saisons, le parc accueille de nombreux visiteurs, témoignage vivant de l’attachement des citoyens d’aujourd’hui pour ce lieu d’exception. Dans le cadre de  la restauration de la composition paysagère du parc, outre le renouvellement de la palette végétale spécifiquement adaptée au lieu et à son histoire, 2 000 arbustes et massifs ont été plantés ainsi que 150 arbres. Ils ont remplacé les vieux sujets malades et/ou dangereux. 

« Restaurer un parc permet de recréer une grande variété d’écosystèmes, et donc de favoriser la biodiversité animale et végétale », ajoute Jérémy Dupanloup. Réouverts au public depuis  le 3 juillet, les jardins du château de  Sassenage font désormais l’objet d’un  plan de gestion pour les 15 prochaines années. Objectif : cultiver ce patrimoine  vivant selon des règles précises (utilisation  de tels matériels, interdiction des pesticides, etc.). Une méthode éprouvée pour garantir sa conservation, puis sa transmission aux générations futures. À l’image de ce patrimoine naturel à préserver, le château a été légué en 1971 par la dernière représentante de la famille Bérenger-Sassenage à la Fondation de France, pour le protéger et l’ouvrir au grand public. Cet édifice bâti en Isère au XVIIe siècle fait partie des 23 châteaux classés au titre des monuments historiques recensés dans le département.