Vous êtes fondateur
Accéder à votre espace
Vous êtes donateur
Accéder à votre espace
Vous êtes porteur de projet
Accéder à votre espace
You are a founder
Log on
You are a donor
Log on
You are a project leader
Log on
Eau et Océan : nouveau thème du « Réveil Climat » de la Coalition française des fondations

Eau et Océan : nouveau thème du « Réveil Climat » de la Coalition française des fondations

Le 14 juin, la Coalition française des fondations pour le climat (CFFC) organisait le 14e webinaire « Réveil Climat » avec une problématique majeure : l’impact du changement climatique sur les océans. Pour ce nouvel échange sur les questions environnementales, animé par Sandrine Maisano, experte environnement auprès du Centre français des fondations, la coalition a choisi le thème de l’eau et des océans.

Mieux comprendre l’impact du changement climatique sur les océans

Eric Guilyardi, océanographe et climatologue au CNRS, a expliqué le rôle essentiel des océans dans la régulation du climat : « les océans sont des puits de carbone : ils absorbent 90% de l’excès de chaleur de notre atmosphère et 30% des émissions de CO2 émis par l’activité humaine ». Les océans sont donc les gardiens des équilibres climatiques. Toutefois, cela entraîne des conséquences sur leur santé. En absorbant le gaz à effet de serre, les océans se dilatent et favorisent l’augmentation du niveau de la mer. Deuxième impact de la concentration en dioxyde de carbone, les océans deviennent plus acides provoquant un dérèglement de la chaine alimentaire de la faune et la flore. Au cours des 30 dernières années, près de 30% des coraux d’eau peu profonde ont disparu à cause de l’acidification des océans. « Certains composés toxiques, comme les perturbateurs endocriniens, altèrent également les fonctions vitales des organismes marins », ajoute Sabine Roux de Bézieux, présidente de la Fondation de la Mer. Plus le climat est déréglé, plus les écosystèmes océaniques sont perturbés et la biodiversité menacée. La bonne santé de l’océan est donc essentielle à la vie.

L’urgence de réduire les activités humaines

Outre les émissions de gaz à effet de serre, le plastique constitue un facteur polluant supplémentaire des eaux et des océans. Chaque minute, 18 tonnes de plastique se déversent dans l’océan, soit près de 5,000 milliards de particules plastiques sur la surface de l’océan. Egalement, 60 % du plastique issu des emballages en France se retrouvent dans les cours d’eau et dans la nature. Un phénomène récent préoccupe particulièrement Serge Martinot de la Fondation Eau, Neige et Glace, abritée par la Fondation de France « nous retrouvons des particules de micro plastique jusqu’au sommet du Mont Blanc. Les résidus plastiques qui contaminent la nature sont les mêmes qui polluent les océans. En effet, ils se dégradent en micro particules si légères que ces dernières accompagnent l’eau dans sa phase d’évaporation, disparaissent puis retombent sous forme de pluie ou de neige sur tout le territoire ». Ce nouvel apport d’eau, contaminé, est ingéré ensuite par les plantes, les animaux, les êtres humains... « Les conséquences sont encore difficiles à cerner mais elles sont dangereuses pour la santé de tous », conclut Serge Martinot.

Eau, océan et êtres humains : tous concernés par le dérèglement climatique !

Le cycle de l’eau est souillé par la pollution plastique, causée par l’homme, et perturbé par le changement climatique. L’accélération de la fonte des glaces, la submersion des fleuves, la multiplication des sécheresses, des cyclones… diminuent les ressources en eau. Les fleuves voient leur débit se réduire et leur écosystème se fragiliser.

La montée du niveau des mers menace directement les personnes vivant dans les zones côtières, et plus particulièrement dans les deltas « 143 millions de personnes pourraient se déplacer à l’intérieur de leur propre pays d’ici 2050 pour échapper aux mauvaise récoltes, à la pénurie d’eau et à la montée du niveau de la mer dans trois zones sensibles du globe : l’Afrique Subsaharienne, l’Asie du sud et l’Amérique latine » souligne Marie-Cécile Grisard, directrice de l’Initiatives pour l’avenir des grands fleuves (IAGF). Le changement climatique impacte donc les populations côtières et insulaires et soulève des questions économiques et géopolitiques.

Mesurer l’impact et agir en partenariat

Tous ces constats permettent de réfléchir collectivement à des solutions pour faire face aux impacts du dérèglement climatique sur les océans. Plusieurs initiatives ont été mises en place par des fondations et des associations pour repenser la retenue des eaux, lutter contre la pollution marine, protéger la biodiversité...

Dans le domaine de la science, le partage des données est essentiel à la compréhension des écosystèmes et la préservation de la biodiversité. L’association IAGF a développé un partenariat avec Vigilife, l’observatoire mondial du vivant, pour mieux comprendre et suivre la biodiversité des fleuves. La Fondation Tara Océan organise des expéditions scientifiques en mer pour comprendre l’évolution des écosystèmes océaniques puis partager les connaissances acquises. Quant à la Fondation Eau, neige et glace, elle soutient l’équipement d’une station météorologique au cœur du massif du Mont Blanc pour prendre la température des glaciers et essaimer les données auprès des climatologues, glaciologues, guides, alpinistes et free-riders.

Autre initiative portée par les fondations et associations, la lutte contre la pollution. La Fondation de la Mer soutient plus d’une trentaines d’associations qui agissent à travers des actions de dépollution du littoral méditerranéen. L’association IAGF, avec ses partenaires dont la Fondation Tara, a lancé la charte « Fleuve sans plastique » à destination des maires pour lutter contre la pollution des rivières, des fleuves et des océans. Chaque collectivité territoriale signataire de la Charte s’engage à mettre en œuvre plusieurs des 15 mesures que la charte contient.

Eduquer les plus jeunes à la préservation des océans est également au cœur de l’action de plusieurs de ces fondations. La Fondation Eau, Neige et Glace soutient la Water Family pour enseigner l’écologie en classe et en pleine nature. La Fondation de la Mer a, elle, lancé des programmes pédagogiques pour faire évoluer les comportements en profondeur. En 2021, plus de 135 000 jeunes ont ainsi été sensibilisés aux bouleversements écologiques.

La Coalition française des fondations pour le climat (CFFC) est une initiative lancée en novembre 2020 par le Centre français des fondations dont la Fondation de France fait partie. L’enjeu : rassembler toute la communauté des fondations françaises autour de l’enjeu climatique, quels que soient leurs champs d’intervention, leur taille ou bien leurs moyens financiers.

Accès utilisateur
My account
Vous êtes fondateur
Accéder à votre espace
Vous êtes donateur
Accéder à votre espace
Vous êtes porteur de projet
Accéder à votre espace
You are a founder

Log on
You are a donor

Log on
You are a project leader
Log on