Solidarité Népal

Les puissants séismes du 25 avril et du 12 mai 2015 ont frappé le Népal en plein cœur. Près de 9 000 personnes ont trouvé la mort et 22 000 autres ont été blessées. Des villages entiers ont été rayés de la carte : plus de 600 000 maisons ont été entièrement détruites et 300 000 endommagées, laissant des millions de personnes sans abri.

Grâce à l’élan de générosité des Français et aux partenariats établis avec des grands médias, la Fondation de France a recueilli 5,2 millions d’euros.

2 360 000 euros ont été attribués à 16 projets pour apporter une aide d’urgence aux survivants et pour lancer les actions de réhabilitation et de reconstruction de long terme.

L’ensemble des fonds étant attribués ou réservés pour le renforcement et la poursuite de projets en cours, l’appel à projets est désormais clôturé et la Fondation de France n’étudie plus de nouvelles de demandes de financements dans le cadre de l’opération « Solidarité Népal ».
 

Solidarité Népal : 1 an après

En vidéo  

Un an après le séisme qui a ravagé une partie du Népal, le Directeur Général de la Fondation de France, Francis Charhon, et le coordinateur des programmes internationaux, Martin Spitz, se sont rendus sur place pour constater l’avancée des projets et l’évolution de la situation.
Voir la vidéo

A télécharger

Bilan des interventions du fonds Solidarité Népal de la Fondation de France
Avril 2016
> Télécharger le document

 

Carte des projets

Stratégies d’intervention

Reconstruire la vie


 Devant l’ampleur de la catastrophe, grâce à la mobilisation des médias et du public, la Fondation de France débloque immédiatement une enveloppe de 200 000 euros et fait appel à la générosité pour que les victimes du séisme puissent commencer à reconstruire leur vie.

 Forte de l’expérience acquise au cours de ses précédentes interventions lors des grandes crises humanitaires du Tsunami en Asie du Sud-Est fin 2004, en Haïti après le violent séisme de 2010, au Japon en 2011, ou aux Philippines après le typhon Haiyan fin 2013, la Fondation de France se mobilise rapidement pour soutenir des programmes d’aide aux populations, menés prioritairement par des associations locales.

 

Soutenir les solidarités locales

De nombreuses associations locales sont actives au Népal. Issues des populations, elles sont à leur écoute et nous permettent de répondre au plus près des besoins des personnes qui sont en difficulté.
 
En mission deux jours après le séisme, le coordinateur des Solidarités internationales de la Fondation de France a rencontré notamment la plateforme népalaise NGOs Federation of Nepal (NFN), qui regroupe 5 500 associations de proximité, pour identifier les priorités et les partenaires locaux.
 
Les actions menées visent à faire face aux besoins des personnes en grande difficulté affectées par le séisme, en veillant notamment à ce que les plus vulnérables d’entre elles ne soient pas exclues de l’aide. 3 millions d’enfants vivent dans les zones détruites par le séisme. Une attention toute particulière sera portée à leurs besoins matériels et psychologiques.
 
En fonction des ressources disponibles et des évaluations des besoins prioritaires, la Fondation de France soutient des projets dans trois domaines:
 
  • Reconstruction : priorité à la reconstruction durable des habitations des plus vulnérables, en veillant à améliorer la qualité des constructions tout en respectant l’architecture locale. Des reconstructions de bâtiments publics, scolaires en particulier, seront soutenues si la collecte le permet. Un appui technique spécifique sera mis en place pour les ONG, notamment un suivi-accompagnement par nos architectes-conseils. 
  • Appui psycho-social, notamment pour retisser les liens sociaux et accompagner la reconstruction psychologique des personnes traumatisées, en particulier des enfants. 
  • Relance économique : aider les familles à retrouver des sources de revenus qui leur permettront de reprendre le cours de leur vie et de répondre à leurs besoins à court et long.
 

Principes d’intervention

Pour poursuivre l’objectif général de « reconstruire la vie », la Fondation de France suit les principes d’intervention suivants :
  • Soutenir des projets durables, de moyen et de long terme, en ciblant les populations très affectées.
  • Répartir son soutien dans le temps mais aussi dans l’espace, afin d’atteindre les zones affectées les plus isolées et éviter les effets néfastes d’une trop grande concentration de l’aide internationale.
  • Chercher à améliorer la situation pré existante à la crise en suivant la démarche du « build back better », reconstruire en mieux.
  • Prêter une attention particulière à la prévention des risques futurs et à l’amélioration de la résilience des populations.
  • Privilégier des approches intégrées et prendre en compte les critères de développement durable.
  • S’appuyer sur des associations locales ou des ONG qui connaissent bien le terrain et la culture locale, encourager les collaborations entre elles.
  • Veiller à la participation des populations aux programmes d’aide qui les concernent.Rechercher la coordination et la complémentarité des interventions des ONG, encourager le partage d’informations, agir en concertation avec les pouvoirs publics.
  • Conjuguer une grande rigueur dans les procédures et les contrôles, sur place et au siège, tout en restant flexible pour ajuster l’aide à l’évolution des besoins prioritaires.
  • Assurer la transparence et la traçabilité des aides apportées, publier un bilan, informer à la fois les donateurs sur les actions financées et aussi les populations bénéficiaires.