Pourquoi ?

Les addictions tout comme les troubles du comportement alimentaire ou la grande détresse psychique nécessitent un suivi spécifique et attentif des jeunes et de leur famille, qui sera un enjeu majeur dans l’évolution de la pathologie, notamment pour éviter sa chronicisation ou son aggravation.

Proposer des prises en charge adaptées, diverses, innovantes qui favorisent l’adhésion aux soins des jeunes patients est une visée indispensable. Le maintien de la vie sociale, familiale, de la scolarité ou de l’insertion socio-professionnelle est également un atout de taille pour éviter les ruptures de soins dans la prise en charge.


Quels objectifs ?

  1. Développer de nouvelles de nouvelles actions à visée thérapeutique permettant de renforcer la prise en charge des jeunes et de leur famille
  2. Eviter les ruptures de soins et favoriser l’autonomie des jeunes