Contre les solitudes, quelles solutions ?

En 2016, plus de 5 millions de Français sont seuls, soit 1 million de plus qu’en 2010.

Face au délitement croissant des liens sociaux, la Fondation de France détecte, finance et accompagne chaque année près de 1 000 initiatives pour 15 millions d’euros. Elles sont portées par des petites associations qui sont au plus près des besoins et qui œuvrent au quotidien dans tous les domaines - emploi, enfance, grand âge…

L’objectif ? Permettre à chacun de retrouver une place dans la société en renouant des liens avec les autres. Parmi les initiatives phares menées en cette fin d’année : les « Réveillons de la Solidarité ». 

 

L’action de la Fondation de France 

La  solitude, phénomène structurel de notre société, dépendant de plusieurs facteurs, cercle vicieux  qui  conduit au repli sur soi et au sentiment d’inutilité sociale qui empêche la sociabilité , est le résultat d’un processus sur lequel nous pouvons intervenir.


Un phénomène multifactoriel comme la solitude nécessite une action multiforme également. La Fondation de France, fondation de toutes les causes, développe des solutions pour lutter contre l’isolement dans des programmes habitat, emploi, éducation, santé, Près de
1 000 initiatives pour 15 millions d’euros sont menées chaque année. On retrouve dans chacune d’elles des principes d’action communs :
 

  • la proximité : nous menons les projets avec les petites associations qui sont au plus près des besoins des personnes,œuvrent au quotidien pour identifier et répondre aux situations difficiles et redonner une place aux personnes exclues.
     
  • la participation et l’implication de la personne dans l’action qui la concerne.  L’auto-réhabilitation de l’habitat permet de rénover son logement grâce à une entraide, une coopération entre habitants qui permettent de recréer des liens de proximité.
     
  • les projets s’inscrivent  dans une finalité qui dépasse la personne et qui apporte une valeur ajoutée pour la collectivité, afin que celle-ci  se sente de nouveau « utile ».
     
  • les projets s’inscrivent dans le quotidien et dans la durée, car la solitude est un mal de tous les jours qu’aucune initiative ponctuelle ne peut enrayer.